Baytalhikma’s Weblog

Just another WordPress.com weblog

Valeurs de la société démocratique

Rencontre pour un dialogue à propos des valeurs

de la société démocratique

Notre pays a connu, au cours des dernières années, de grands changements. Ces changements ont touché la politique, la culture et la société et ont fait l’objet de différentes appréciations et positions tant au niveau de la description qu’à celui du diagnostic. Néanmoins ces appréciations et positions se recoupent quant aux questions de la transition démocratique (ou vers la démocratie) et s’accompagnent d’un débat dont l’acuité varie selon le degré et la force des faits et des événements ; Ce débat s’est étendu aux questions ayant trait à la politique en tant qu’affaire publique ainsi qu’aux libertés individuelles et collectives et à la culture comme patrimoine communautaire et comme opinions privées. Cet état de choses s’est notamment manifesté à l’occasion de faits et questions significatifs, dont la modification du Code du statut personnel, les événements terroristes du 16 mai, les élections et l’annonce de leurs résultats, la moralisation de la vie publique, l’exercice des libertés de la presse et du rassemblement pacifique, la sauvegarde de la dignité des femmes et des enfants, le processus de la justice transitionnelle… ;

En sortant d’un environnement caractérisé par un seul mode de gestion politique, le Maroc a pu s’ouvrir sur tous les opinions, positions et expressions libres, individuelles et collectives à propos des questions qui touchent, d’une manière chevauchante, la protection des droits de l’homme, la promotion de la culture démocratique, de la paix civile et de la souveraineté de la loi, tout en abordant les défis de la transition et les mutations qui ont affecté la formation sociale et les aspirations croissantes en matière des droits de l’homme, et réalisant ainsi un progrès considérable qui va de pair avec la régression de la culture de la peur, de l’oppression, de la marginalisation et de l’exclusion.

En certains moments articulaires, le dialogue politico-culturel à propos des changements n’a pas pu échapper à la question des valeurs et à ce qu’elles symbolisent en termes de traits et fondements de la vie commune et de ce qu’elles exigent comme liberté, solidarité, tolérance et partage des responsabilités.

La question des valeurs dans une société en mutation, ou se dirigeant vers la démocratie, est intimement liée à la qualité des valeurs communes et des politiques susceptibles de les faire sauvegarder et de respecter les droits de l’homme et la démocratie elle-même.

Les valeurs de la société démocratique auront besoin d’un dialogue permanent et renouvelable, à même de sauvegarder les acquis de manière à assurer le non retour du despotisme, de l’injustice, de l’opinion unique, de l’absence de liberté politique, de la répression de la liberté de pensée, de l’absence de la critique politique, de la confiscation du droit à la constitution des associations, de l’absence de la presse libre et des élections périodiques saines, de l’interdiction du rassemblement pacifique, de l’exclusion des femmes de la participation politique et d’autres droits et libertés individuels et collectifs qui sont nécessairement marginalisés lorsque la démocratie fait défaut.

Les valeurs de la société démocratique, qui sont certes, outre l’autorité de la loi dans un Etat institutionnalisé, les garantes du progrès et de l’épanouissement, dépendent de l’aptitude des individus, des groupes, des familles politiques, des organisations de la société civile, des intellectuels et de la presse, à distinguer le possible de l’impossible, loin de toute violence, menace, vendetta, discrimination ou tout autre arbitraire, contraire de par sa nature même aux droits et libertés, dans une atmosphère qui offre l’occasion du progrès pour les futures générations.

Aussi la question des valeurs évoque le sens et la signification de l’équilibre entre le droit et la liberté d’une part, et le devoir et la responsabilité d’autre part, de telle sorte que nulle société en transition vers la démocratie ne peut laisser ses politiques sans principes, ni ses lois sans morale dans un cadre qui garantit les principes essentiels tels que la non violence, le respect de la vie, la justice, la solidarité, la confiance, la tolérance, et le respect mutuel dans le cadre de la différence, la pluralité, les chances offertes aussi bien aux individus qu’aux groupes.

Les valeurs de la société démocratique ne sauront être que le respect de l’autre et de son intégrité, la sécurité des groupes et la dignité des individus dans le cadre des principes, des acquis et des restrictions juridiques et politiques acceptées comme cadre de référence par tout le monde.

Ces valeurs auront besoin des espaces qui les abritent, les maintiennent et les débattent puisque la loi est insuffisante, à elle seule, de gérer les conflits que les violations desdites valeurs peuvent générer dans plusieurs cas.

C’est pour ces raisons et autres que Bayt Al Hikma a opté pour l’organisation, du 8 au 9 mai 2008 à Meknes, d’un colloque sur les valeurs de la société démocratique, contribuant ainsi à un débat publique, culturel et politique, souhaitable aujourd’hui plus qu’avant.

Les axes de cette rencontre sont les suivants :

Premier axe :

Critères humaines, principes religieux, patrimoine civilisationnel, acquis nationaux et valeurs de la société démocratique.

Deuxième axe :

Quelles valeurs pour notre transition à la démocratie ?

Troisième axe :

Espaces et mécanismes de gestion des conflits issus de la violation des valeurs.

Bayt Al Hikma a adopté, dans l’organisation de cette rencontre une démarche qui consiste à présenter les résultats et les conclusions d’une étude qui a été effectuée à cette fin et qui fera l’objet d’un débat libre autour d’une table ronde. Les discussions et les idées échangées au cours des débats feront l’objet d’un rapport de synthèse. Ce rapport contiendra aussi bien les idées communes que les questions qui méritent un approfondissement du dialogue et les conclusions relatives aux questionnements de départ à savoir : Quelles valeurs pour notre transition à la démocratie ? Quelles espaces et mécanismes pour la gestion des conflits issus de la violation des valeurs ?

Afin d’enrichir et fructifier les débats sur les valeurs de la société démocratique, Bayt Al Hikma a invité des femmes et des hommes appartenant à l’univers de la pensée, de la culture et de la recherche scientifique ainsi qu’à toutes les tendances intellectuelles et politiques sans que la présence personnelle des participants aie une quelconque représentativité.

Bayt Al Hikma

baytalhikma@gmail.com

mai 11, 2008 - Posted by | Uncategorized

2 commentaires »

  1. Excellent sujet.
    Le problème réside dans le suivi d’un sujet aussi vaste.

    Commentaire par Bahaa | mai 12, 2008 | Répondre

  2. Bravo pour ce post, et bravo pour votre conférence de Meknès.

    Commentaire par Abou Hamid | mai 13, 2008 | Répondre


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :