Baytalhikma’s Weblog

Just another WordPress.com weblog

1ère Université de Bayt Al Hikma : Valeurs et Ecole

Première Université de Bayt Al Hikma

En partenariat avec :

Le Ministère de l’Education Nationale de l’Enseignement surpérieur de la Formation des cadres et de la Recherche Scientifique

&

L’Union des Jeunes Euro-Maghrébins

26,27,28 et 29 janvier 2011

 

Bayt Al Hikma organise sa première université. L’université qui aura lieu chaque année à la même période a pour objectifs stratégiques :

1- Créer une accumulation de connaissances à propos des questions liées aux valeurs de la société démocratique, et faire connaître les grands concepts fondateurs de la modernité intellectuelle et politique ainsi que son référentiel philosophique et civilisationnel ;

2- Perfectionner et Consolider le comportement civique en formant, initiant et éduquant les jeunes au respect de la loi et  au respect de l’Autre, et ce suivant les principes de l’égalité, de la tolérance et du rationalisme ;

3- Mettre l’accent sur l’importance de respecter les libertés individuelles et sur leur rôle crucial dans l’aiguisement des facultés de critique, de création et du renouveau dans tous les domaines, ainsi que sur son importance pour l’édification de la société de démocratie et de citoyenneté, laquelle doit être fondée sur la relativité, la différence, la diversité et le respect mutuel ;

4- Faire en sorte que le système éducatif marocain réponde au projet de modernisation et de démocratisation, et ce à travers l’étude minutieuse de ses contenus pédagogiques en vue de les  adapter aux valeurs de la société démocratique et de les affranchir de la contradiction et la perplexité entre les valeurs passéistes et ceux du présent.

 

Pourquoi les valeurs ?

L’association Bayt Al Hikma a choisi, avec détermination et en toute connaissance de cause, de faire des valeurs son principal objet  d’intérêt. Elle a remarqué que la société marocaine a engendré, dans la présente phase de son évolution, plusieurs aspects de lutte et de conflit ayant trait, dans leur ensemble, à la question des valeurs. Nombreux sont, par ailleurs, les rapports qui ont noté l’importance des mutations que la société marocaine a connues depuis l’indépendance, mais qui n’ont pas permis, à cause de leur lenteur, la consolidation de structures modernes à même de dépasser les structures traditionnelles, ce qui a donné lieu à un conflit continu entre ce qui est ancien et ce qui est  nouveau. Ce conflit s’est cristallisé dans les valeurs, et il paraît concrètement que les mutations des structures matérielles ne se sont pas automatiquement accompagnées d’un changement au niveau de la conscience individuelle et collective qui, elle, est restée dominée par la tendance traditionaliste. C’est ainsi que la scolarisation des filles, la diminution du taux de natalité, l’émergence de la famille atomique, la régression de l’analphabétisme, la concentration de la majorité de la population dans les villes, l’accroissement de l’urbanisation et l’apparition de l’individu et des comportements individualistes… n’ont abouti, tel qu’attendu normalement,  ni à changer sensiblement la vision de l’homme à la femme, ni à doter la femme d’un statut moral différent dans la mentalité générale de la société. L’avènement de l’individu en tant qu’entité à part n’a pas donné lieu à plus de reconnaissance des libertés individuelles. Les mutations sociales n’ont en outre nullement modifié la culture religieuse traditionnelle qui demeure dominante au sein de la société, alors que les élites modernistes paraissent très avancées dans leur discours, mais isolées de la société. Il en résulte que la société a besoin d’un encadrement politique, intellectuel et culturel moderne.     

Ces conclusions importantes ont mis en évidence la nécessité de fonder un débat profond sur les fondements culturels de la transition à la société de citoyenneté et de liberté. C’est ainsi que la problématique des valeurs s’est imposée avec force, et est devenue la clef de voûte du changement des mentalités. Ce changement passe inéluctablement par l’éducation, l’encadrement et la formation.

C’est dans ce contexte que l’association a organisé entre le mois de mai 2008 et le mois de juin 2010 une série de tables rondes au sujet des valeurs. Nombre d’intellectuels, de penseurs et de chercheurs se sont réunis autour de ces tables rondes pour approfondir le débat à propos des valeurs essentielles de la société démocratique, telles que la liberté, la raison, l’égalité, la justice et la tolérance, et plusieurs jeunes participants, journalistes et acteurs de la société civile et politique y ont pris part. 

Dans la perspective de consolider et fructifier les acquis de ces rencontres et de propager leurs résultats, l’association a jugé utile d’organiser sa première université qui aura pour mission de tisser les liens nécessaires entre le débat intellectuels et les politiques publiques dans des secteurs bien déterminés, et ce en vue de mettre les fruits des débats à la disposition des institutions concernées. 

Si on a choisi de commencer par le secteur de l’éducation et de l’enseignement, c’est pour son extrême importance dans la diffusion et  la généralisation des valeurs et dans le changement des mentalités et le perfectionnement du comportement civique des individus.

Organisation de l’Université :

L’Université durera trois jours. Les matins seront consacrés aux conférences, et les après-midi aux ateliers.

L’Université de l’an 2011 se focalisera sur le thème : les valeurs et l’école. Les participants auront l’occasion de débattre ce thème et d’y approfondir la réflexion en insistant sur les valeurs essentielles, à savoir la raison, la liberté, l’égalité, le travail et la tolérance.

L’Université débattra deux thèmes :

– Les valeurs, l’école et les changements sociétaux ;

– Les valeurs, l’école et les enjeux pédagogiques ;

Les conférences auront pour objectif de mettre en exergue les dimensions et les significations théoriques des valeurs. Elles seront animées par des universitaires et spécialistes des questions des valeurs

5 ateliers sont prévus au programme ;

–         Atelier 1 : « Programmes scolaires » ;

–         Atelier 2 : « Relations et pratiques pédagogiques»

–         Atelier3 :  « Politiques nationales en matière de l’enseignement »

–         Atelier4 :  « Vie scolaire et bonne gouvernance »

–         Atelier 5 : «L’espace scolaire et environnement familial et social »

 

Les catégories ciblées :

Prendront part à la première Université 150 participants. Parmi eux, on compte des responsables du secteur de l’enseignement, des encadrants, des chercheurs, des académiciens, des intellectuels, des acteurs pédagogiques et associatifs et des jeunes.

L’université se caractérisera par la participation de conférenciers  des pays du Maghreb, de l’Europe et des Etats Unies, ce qui permettra l’échange des expériences et des approches d’intégration des valeurs dans les programmes pédagogiques.

Rayonnement de l’Université :

En plus du rayonnement médiatique de l’Université qui permettra de faire connaître son programme, ses travaux et ses objectifs, par le biais des journaux, des chaînes de télévision et des radios publiques et privées et des sites électroniques, l’Université veillera à la publication des travaux de la session. L’ouvrage publié dans ce cadre contiendra les interventions, les débats, et les recommandations et sera soumis aux instances officielles concernées ainsi qu’aux principaux acteurs de la société civile et fera l’objet d’une large diffusion.

janvier 15, 2011 - Posted by | Uncategorized

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :