Baytalhikma’s Weblog

Just another WordPress.com weblog

Communiqué de Bayt Al Hikma en réponse aux Secrétaire général du PJD et le Président du MUR

Nous avons suivi avec beaucoup d’intérêt à Bayt Al Hikma, les débats que connaît la scène politique nationale et leur évolution après l’annonce des données partielles, disponibles pour le public, du projet de constitution et avons constaté avec une vive inquiétude la façon dont ce débat a été dévié, ce qui constitue une escalade contre les fondements mêmes de la démocratie, en s’attaquant à certaines clauses du projet de la constitution notamment : « les diversités religieuse, linguistique et culturelle de l’identité marocaine et le principe de la prééminence des loi internationales concernant les droits de l’homme sur le système normatif intérieur, la liberté de conscience, la garantie des libertés individuelles et collectives et le caractère civil de l’Etat marocain ». Parmi les réactions factieuses, celle du Secrétaire général du Parti Justice et Développement, ainsi que celle du Président du mouvement de « Islah wa tawhid », Nous portons à la connaissance de l’opinion publique nationale et internationale : 1. Les déclarations du Secrétaire général du PJD et le Président du MUR ne peuvent être considérées comme un avis et une expression d’opinion au sujet du projet de la constitution puisqu’ils ont opté pour un discours appelant à la violence, la diffamation et la calomnie contre des personnes physiques ou morales ayant des positions contraires aux leurs. 2. Les menaces proférées par le Secrétaire général du PJD -en contradiction avec les déclarations de nombreux membres de la même organisation- ne préjugent pas de sa disponibilité à des actions politiques et démocratiques, mais ils visent plutôt la mise sous tutelle des libertés publiques et privées, ainsi que la pensée et la créativité, il considère que la future constitution doit fournir les possibilités d’intensifier la tutelle religieuse sur les individus et sur les lois. Ces procédés sont un prélude aux tribunaux d’inquisition, et la transformation de la vie publique en terrorisme d’Etat, instauré au nom de la loi, au lieu de jeter les bases d’une démocratie pour un Maroc nouveau, évitant les erreurs du passé. 3. Le projet de la constitution a été réalisé sur la base de concertations et il est conforme aux propositions, écrites ou annoncées depuis des mois par les forces vives de la nation, de la majorité écrasante des partis politiques et de la société civile. Les menaces de Benkirane et Hamdaoui de descendre dans la rue ne peuvent être que l’expression de mouvements conservateurs et rétrogrades, dont le but est de s’opposer à la transition pacifique vers la démocratie et servir certains lobbys, nostalgiques de la tyrannie. 4. La démocratie avant d’être des élections libres et transparentes, est d’abord l’expression des valeurs et des principes de la société démocratique reconnues universellement et le vote ne peut se faire dans le cadre des lois de l’inégalité, répressives des libertés fondamentales et du déni des libertés. Ce à quoi appellent les forces de régression et de fanatisme aveugle, ne peuvent être considérés comme un système démocratique. 5. L’affirmation dans le projet de constitution que « le Maroc est un pays musulman » au lieu de « Etat islamique » est conforme à une réalité socioculturelle dans notre pays. L’Islam est religion de la majorité des marocains. La foi ne doit pas être celle des institutions, mais des individus. Tous les citoyens sont égaux devant les institutions indépendamment de leur couleur de peau, leur origine et leur croyance. L’Etat démocratique se doit, par ses institutions et ses lois, de protéger les droits des individus dans l’exercice de leurs divers cultes, et les protéger de toute attaque ou ségrégation. 6. Le Maroc passe par une phase cruciale de son histoire. Les marocains doivent rester vigilants pour que leurs rêves de démocratie ne soient pas détournés par des extrémistes religieux. Les islamistes éclairés doivent fournir un effort de renouveau du champ religieux et exprimer leurs positions sur ce qui se passe d’une façon sage et clairvoyante et conforme aux valeurs et principes de la démocratie pour toutes les forces vives de la nation. Bayt Al Hikma Le conseil d’administration Rabat, le 14 juin 2011

juin 15, 2011 - Posted by | Uncategorized

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :